Concerto delle Donne

 

Review: Limited Edition – The magazine for Buckinghamshire – February 2006

Alice Eaton a rencontré un groupe de musiciens ayant voyagé depuis High Wycombe (UK) jusqu’en France, à la recherche de l’enregistrement parfait.

 

Marc-Antoine Charpentier: Music for the Virgin Mary

Concerto delle Donne

Signum Classics SIGCD073

 

Le Chant des Nones

 

Avec les grands magasins de musique débordant d’enregistrements faits par une pléthore de musiciens et de groupes de musique, et se battant tous pour un peu d’espace sur les rayonnages ou dans les bacs, vous serez pardonnés si vous pensez que la production d’un album de musique classique est chose aisée.

Cependant, ce n’est pas du tout le cas, comme je l’ai découvert en rendant visite, dans leur demeure située à High Wycombe, aux musiciens professionnels Gill et Alastair ROSS, lesquels viennent de sortir un nouveau CD enregistré par leur groupe « Concerto Delle Donne ».

A l’inverse des années d’or de la naissance du CD, années durant lesquelles les producteurs de musique remuaient ciel et terre pour attirer les musiciens dans leurs studios puis déverser les CD dans les bacs avant la concurrence, la tendance, ces dernières années, a vu ces sociétés d’enregistrement prendre des distances avec cette euphorie passée, refusant même de mettre le moindre centime dans un projet avant que la production ne soit totalement terminée. Cela devient alors une tâche risquée et fort onéreuse pour tout musicien, ou même un orchestre, voulant publier un enregistrement. Il faut savoir que même l’Orchestre Symphonique de Londres est obligé de financer ses propres enregistrements.

Alors, comment fait donc un petit groupe indépendant comme le « Concerto Delle Donne » pour produire un CD ?

Alastair et Gill Ross ont créé le groupe en 1991 dans le but de rechercher et d’interpréter la musique ancienne italienne et française. Ils furent obligés d’hypothéquer leur maison lorsque les subventions qu’ils pensaient obtenir pour la création de leur album ne vinrent pas.

« Enregistrer un CD est devenu de nos jours une bataille comparable à l’ascension d’une montagne » nous explique Alastair, lequel, avec son épouse Gill, se produit régulièrement en compagnie des groupes anciens les plus connus comme « The Academy of Ancient Music » et le « City of London Sinfonia ».

« Ce n’est pas que nous voulions gagner de l’argent avec ce CD. Nous étions simplement passionnés par le projet et nous désirions interpréter et enregistrer cette musique parce que nous l’aimons ».

Malheureusement, le problème financier n’est pas le seul obstacle auquel les musiciens ont à faire face lors de l’enregistrement d’un CD. La véritable clé du succès, nous dit Alastair, est de trouver un thème qui vous démarque des autres. Et l’on peut dire que leur CD « Music for the Virgin Mary » célébrant le 300éme anniversaire de Marc Antoine Charpentier, possède à coup sûr cette clé.

L’enregistrement nous dévoile la musique du célèbre compositeur français Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) écrite pour les nones du Port-Royal, un couvent situé au centre de Paris.

En effectuant des recherches sur les manuscrits originaux à la Bibliothèque Nationale de France, Alastair a découvert cette musique, l’a orchestrée pour trois sopranos solo et un chœur de six sopranos, avec orgue. Alastair a immédiatement retranscrit le manuscrit en notation moderne pour pouvoir l’interpréter et ensuite enregistrer ces merveilleuses mélodies découvertes.

« Ces pièces ont déjà été enregistrées par un groupe français, mais ce groupe est très peu connu au Royaume Uni et je ne pense pas qu’aucun groupe britannique ont déjà donné ces pièces en concert voire enregistrées » nous explique Alastair.

« Je savais que, si nous faisions quelque chose comme cela, en concurrence avec d’autres enregistrements sur le marché, la seule façon de nous démarquer, et plus important encore, de rendre justice à la musique elle-même, était d’obtenir les sonorités aussi proches que possible des origines ».

Aussi, où donc était-il meilleur de faire l’enregistrement que dans le pays même où cette musique a vu le jour ? Enthousiasmés par leur ambitieux projet, Alastair et Gill Ross, accompagnés d’un groupe de chanteuses et d’un ingénieur du son, ont hissé les voiles en juin l’année passée pour traverser la Manche en direction de la magnifique église de Rozay en Brie, située à 50 km à l’est de Paris, là même où Alastair avait découvert un merveilleux orgue historique de 1690, probablement joué par le fameux François Couperin lui-même, lequel orgue lui semblait parfait pour enregistrer cette musique.

« Cela était très excitant car cet orgue, au contraire de quasiment tous les autres qui ont été modernisés durant le 19ème siècle, a été laissé à son strict état d’origine jusqu’aux précieuses et méticuleuses restaurations des années 30 et 90, l’instrument a conservé sa douce sonorité d’origine. L’orgue est difficile à jouer car les gens de l’époque étaient beaucoup plus petits en 1690, et à la fin des quatre jours d’enregistrement, mon dos me faisait vraiment très mal. » .

On m’accorda la faveur d’écouter des extraits du CD, et je dois admettre que l’enregistrement est vraiment très beau. Comme les Nones n’étaient pas des musiciennes de formation et qu’elles chantaient surtout pour accompagner leur dévotion vers Dieu, les lignes musicales sont d’une grande simplicité, accentuées par l’usage inhabituel de sopranos seules soutenues d’un simple accompagnement  à l’orgue. Le résultat vous donne des frissons de bonheur dans le dos.

Le CD comprend l’Antiphon Ave Regina Caelorum, le Magnificat pour le Port Royal, la Cantate de Noël In Nativitate, et le Stabat Mater pour les religieuses. Quelques pièces d’orgue de Nicolas-Antoine Lebègue (1631-1702) et de Guillaume Gabriel Nivers (1632-1714) furent ajoutées, donnant ainsi à Alastair l’opportunité d’explorer la richesse des couleurs de l’orgue.

Les fidèles de l’église Notre-Dame sont réellement fiers de leur orgue et vinrent en force écouter un concert donné par le groupe Concerto Delle Donne vers la fin de leur session d’enregistrement. Le groupe se produira à nouveau en concert sur le sol anglais à l’église St John de Londres.

Le CD est publié par Signum Records. Pour obtenir de plus amples informations, visitez le site Internet du groupe www.concertodelledonne.com.

 

Alice Eaton